Qu’est-ce que l’hyperphagie nocturne ?

Nous avons tous fait des excès alimentaires dans notre vie, notamment durant les fêtes de fin d’années, aux anniversaires ou pendant des repas professionnels, par exemple. Si manger constitue une activité biologique, l’hyperphagie nocturne correspond à un trouble du comportement alimentaire, qui traduit généralement un mal-être. Les personnes qui en sont atteintes se lèvent toutes les nuits pour aller manger. À quoi correspond réellement ce trouble ? Comment se manifeste-t-il ? Comment le gérer et le soigner ? Je vous détaille tout dans cet article.

Qu’est-ce que l’hyperphagie nocturne ?

L’hyperphagie nocturne correspond à un désir compulsif de se lever pour aller manger. Le patient n’est pas capable de réfréner ce besoin. Ces compulsions boulimiques surviennent durant la nuit.

C’est en 1955 qu’on observe réellement les premiers cas cliniques, par un scientifique, le Dr Stunkard. Ce trouble est diagnostiqué principalement chez des patients obèses. Aujourd’hui, ce TCA est classifié dans le DMS-5, le manuel des troubles psychiatriques.

Le principal symptôme de ce trouble est caractérisé par un retard dans la prise de nourriture. Le diagnostic se pose quand le patient ingurgite 25 % des calories quotidiennes après le dîner ou durant des réveils nocturnes. Certains patients présentent un état de somnambule et d’autres restent parfaitement éveillés.

Ce syndrome d’alimentation se manifeste comme une crise hyperphagique :

  • Le patient ne peut pas réfréner l’envie compulsive.
  • Il avale d’énormes quantités de nourriture, sans même avoir la sensation de satiété.
  • Après les crises, un sentiment de honte, de culpabilité et de dégoût de soi survient.

Qu’est-ce que traduit l’hyperphagie nocturne ?

L’hyperphagie nocturne traduit généralement un mal-être. Cependant, on observe ce comportement chez les personnes qui tentent de contrôler leur alimentation durant la journée. Or, durant la nuit, elles perdent tout contrôle et tentent de stopper le sentiment de frustration qu’elles ont eu durant la journée.

On appelle cela la restriction cognitive. Le patient va s’interdire e manger durant la journée, mais la nuit, sa volonté se relâche complètement. Les pulsions refont surface et elle ne peut plus s’arrêter de manger.

Ce trouble alimentaire peut donc toucher les personnes de toutes catégories sociales et tous les sexes. Dans la population française, sa prévalence s’élève à 1,5 %. Cependant, on le retrouve plus fréquemment chez les personnes qui cherchent à perdre du poids, les patients atteints de troubles psychiatriques comme l’anorexie ou la dépression. On le retrouve également chez les personnes de plus de 75 ans atteints de diabète de type 2 ou les personnes souffrant d’apnée du sommeil.

Comment gérer ses crises d’hyperphagie nocturne ?

Les personnes souffrant de cette maladie vivent un vrai enfer. Certaines vont même jusqu’à enfermer leur nourriture dans leur boîte aux lettres ou demandent à leur entourage de cadenasser leurs placards pour la nuit.

Lâcher prise

Comme nous l’avons vu, les sujets ont tendance à vouloir contrôler leur prise de nourriture. Bien que cela traduise généralement une angoisse beaucoup plus profonde, lâcher le contrôle et un certain côté perfectionniste durant la journée permet d’éviter le sentiment de frustration qui ressurgit durant la nuit.

Réapprendre à manger

Les régimes amincissants et restrictifs sont dangereux pour la santé sur le long terme. En effet, ils privent de certains aliments, qui ne sont pas forcément néfastes en petite quantité. Ils participent grandement à l’effet de frustration nocturne. En effectuant un rééquilibrage alimentaire, c’est un nouveau rapport à la nourriture que les patients vous pouvoir aborder.

Faire du sport

Effectuer une activité physique possède de nombreux avantages. En effet, cela permet de lâcher prise, mais également de conserver son corps en bonne santé. Le sport améliore également l’image de soi-même et aide à la perte de poids. En faisant du sport deux à trois par semaine, vous pourrez mieux gérer vos crises nocturnes.

Peut-on guérir de l’hyperphagie nocturne ?

Il est possible de guérir de l’hyperphagie nocturne. Pour cela, il faut se concentrer sur le comportement alimentaire diurne. En effet, si manger est une activité avant tout biologique, elle représente également une activité sociale. Manger la nuit reflète donc un caractère d’isolement social. C’est donc une prise en charge multidimensionnelle qui doit être mise en place.

Pour modifier son comportement alimentaire et donc traiter l’hyperphagie nocturne, le patient peut suivre une thérapie cognitive comportementale, avec un psychologue spécialisé ou un psychiatre. D’autres traitements pharmacologiques ont vu le jour comme la luminothérapie (le patient est exposé à la lumière vive durant un certain temps) et la thérapie de relaxation musculaire progressive.

Dans les cas les plus graves, le patient peut se voir prescrire certains antidépresseurs régulant la sérotonine, le neurotransmetteur en charge de l’humeur et de l’alimens il a été observé des crises d’hyperphagie nocturnes chez des patients à forte anxiété ou dépressifs.

À RETENIR :
💡L’hyperphagie nocturne est un trouble qui se caractérise par des crises compulsives de nourriture la nuit.
💡Les personnes qui en souffrent le plus sont celles qui pratiquent des régimes amincissants.
💡Il est possible d’en guérir, principalement par la psychothérapie.

 

3 réflexions au sujet de “Qu’est-ce que l’hyperphagie nocturne ?”

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X