Le sport comme remède à l’hyperphagie

L’origine des crises d’hyperphagie

Grâce aux différentes thérapies que j’ai suivi comme l’hypnose ou la TCC, j’ai pu me rendre compte que mon TCA qui est l’hyperphagie est lié à une nature anxieuse dont je ne soupçonnais même pas l’existence et un profond dégoût pour l’ennui et le manque de projet.

Pour remédier à ça, je me suis créé de nouvelles habitudes afin de court-circuiter mon schéma “signal – routine – récompense” qui entraînait les crises et en avoir plutôt un me permettant de rentrer dans un cercle vertueux.

Il y a d’ailleurs un livre qui explique tous ces schémas et comment les modifier pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixé ou tout simplement modifier une mauvaise habitude qui s’appelle “le pouvoir des habitudes” que je recommande à tous ceux qui ont envie d’apporter des changements dans leur vie sur le long terme.

Les crises d’hyperphagie entraînent chez moi plusieurs éléments qui ont toujours été difficile à vivre :

  • un sentiment de honte
  • une augmentation du stress
  • des kilos supplémentaires à vue d’oeil 

Le sport et la musculation comme réponse à l’hyperphagie

Le sport, et en particulier la musculation m’a permis d’apporter une réponse énorme à cette problématique mais cela s’est fait sur le long terme, il faut commencer par apprendre à se connaître, découvrir comment on fonctionne, écouter ses émotions.

Par exemple dans mon cas, le TCA arrivait souvent en fin d’après midi, après l’école ou désormais après le bureau, j’ai donc décidé afin de le contrer de m’offrir une séance de sport et en particulier de musculation pour terminer ma journée et qui m’offre différentes sources de bien être :

  • en y allant avec des amis j’ai une plus grande motivation et cela permet en plus de passer un bon moment 
  • étant donné que je cherche à perdre du gras, j’ai la sensation du travail accompli 
  • la séance permet de libérer des endorphines qui vont diminuer le degré d’anxiété et nous offrir une meilleure qualité de sommeil 
  • de la dopamine va aussi être relâchée, ce neurotransmetteur intervenant dans le mécanisme de récompense dont je parlais plus haut permet de ressentir un état de plénitude 

Lorsque je respecte ce cercle d’habitude que j’ai créé et dont le sport fait partie, cela me permet de ne pas avoir de crises d’hyperphagie qui font surface puisque la récompense a été assurée par un autre mécanisme. Le fait de prendre soin de moi et de mon corps à travers le sport et la musculation fait que j’ai envie de continuer après la séance et il est beaucoup plus simple dans ces conditions de se mettre à cuisiner en rentrant chez soi.

Comment j’organise ma routine sportive

Afin d’être certains d’aller au sport chaque jour et pour participer à ma motivation, je note ma séance dans mon application de To Do de sorte à ce qu’elle revienne tous les jours.

Comme je suis quelqu’un qui peut se lasser assez rapidement, je fais en sorte d’alterner les différents types de séances pour que chaque jour ce soit une sorte de nouveauté. Chaque semaine je réalise ces séances :

  • 3 séances de musculation que j’alterne entre la salle de musculation, les séances de renforcement à la maison, les séances dans des aires de streetworkout
  • 2 séances de cardio que j’alterne en allant courir dans différents parcours ou en réalisant des hiit à la maison

Pour rester motivé et surtout pour continuer de me dépasser j’ai mis en place deux choses qui fonctionnent bien :

  1. Je me suis fixé un objectif à un an que j’ai ensuite décomposé pour avoir les objectifs mensuels puis journalier et en faire découler un plan de route
  2. Je note les résultats de musculation dans une application et les résultats de course dans une autre afin de suivre mon évolution et me dépasser à chaque nouvelle séance

Ces deux éléments sont extrêmement importants et peuvent s’appliquer dans tout un tas d’autres domaines que le sport. Vouloir se fixer des objectifs trop élevés pour avoir un changement trop rapide est le meilleur moyen pour que ça ne fonctionne pas. 

Le fait de décomposer son objectif en plein de petits objectifs fait que vous aurez du coup beaucoup de petites victoires qui permettront de vous garder motivé sur la distance.

Par exemple, si vous n’avez jamais couru et que vous avez comme objectif de courir une heure, le meilleur moyen de se dégouter et de ne plus jamais courir ensuite serait d’essayer de le faire dès la première séance. Au lieu de ça, commencez par courir 5 minutes le premier jour, puis passez à 6 minutes la seconde séance et ainsi de suite.

Pour la musculation cela fonctionne pareil, ne mettez pas 100 kilos sur votre première barre, commencez à vide et ajoutez quelques kilos au fur et à mesure des séances.

Il n’y a aucune raison d’avoir honte parce que vous n’avez pas les résultats des autres personnes que vous pouvez voir, il faut garder ces deux choses à l’esprit :

  • Vous avez choisi de mettre en place un plan d’action là où beaucoup ont choisi de ne rien faire
  • Tous les meilleurs ont commencé par avoir les mêmes résultats que vous

 

6 réflexions au sujet de “Le sport comme remède à l’hyperphagie”

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X