Quels sont les symptômes de la boulimie ?

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire et se caractérise par une crise de suralimentation suivie de comportement compensatoire qualifié de non approprié. Les personnes ont tendance à s’isoler. Mais quels sont les réels symptômes de la boulimie ? Nous vous détaillons tout dans cet article.

Symptôme n° 1 : La phase de suralimentation

Nous devons l’admettre : il nous arrive à tous de manger avec excès, notamment lors des fêtes de Noël. Cependant, les personnes souffrant de boulimie font face à des crises de suralimentation. Durant ces moments, la personne va ingurgiter de grandes quantités de nourriture, de façon compulsive.

 

De manière générale, elles durent deux heures. Certains patients en ont durant toutes la journée. Elles ne peuvent plus se contrôler. Le plus souvent, elles mangent même si elles n’ont pas faim. Elles avalent tout ce qui leur passe sous la main, notamment des aliments dont l’apport calorique est élevé.

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, vous pouvez vous référer à mon article sur la définition de la boulimie.

Symptôme n° 2 : La phase de jeûne

Les médecins diagnostiquent souvent une phase de jeûne durant un épisode boulimique. En effet, après une crise, un sentiment de honte et de dégoût s’installe. Le sujet se rend compte de sa dépendance à la nourriture et se sent embarrasser d’y céder.

La phase de jeûne rentre dans un comportement de compensation. Pour équilibrer les calories absorbées et éviter une prise de poids conséquente, le patient ne mange pas pendant des heures, afin d’éviter de succomber à une autre crise. Il a ainsi l’impression de contrôler son poids et ses habitudes alimentaires.

Symptôme n° 3 : Les vomissements

C’est l’un des symptômes qui distingue une personne boulimique d’une personne hyperphagique. Dans ce dernier cas, la personne ne compense pas cette prise de poids, tandis que le patient atteint de boulimie va chercher à se faire vomir.

 

Il s’agit là d’un cercle vicieux. La personne est dégoûtée d’elle-même, va essayer de se faire vomir pour effacer l’épisode tragique, ce qui accentue sa propre mésestime. Psychologiquement affaiblie, elle va avoir tendance à succomber plus facilement à d’autres crises.  Au-delà des dégâts psychologiques, les vomissements répétés provoquent des dégâts corporels : problème de dents, gastriques…

Symptôme n° 3 : La prise de diurétiques, de laxatifs et la pratique des lavements

Tout comme les vomissements, la prise de diurétiques ou de laxatifs, dans le but d’évacuer les aliments pris durant la crise de suralimentation, fait partie des symptômes qui distinguent la boulimie de l’hyperphagie. Il s’agit d’un comportement compensatoire non approprié. 

Ces pratiques visent à prévenir la prise du poids. Cependant, à court ou moyen terme, elles représentent des dangers pour l’organisme. Cette purge forcée du corps altère le bon déroulement physiologique (problème d’intestin) et psychologique (sensation de contrôle erronée) du patient. De plus, la plupart de ces médicaments sont sans ordonnance. Le diagnostic peut alors échapper au médecin traitant, qui ne voit pas l’usage répété.

Symptôme n° 4 : La pratique intensive d’un sport

Les personnes atteintes de boulimie ont tout un point commun : une vision déformée de leur corps et négative. De ce fait, pour pallier cette vision et tenter de se réconcilier avec eux-mêmes, beaucoup sont victimes d’une hyperactivité sportive.

Cette phase leur permet de garder un sentiment de contrôle :

  • qu’ils perdent lors de leur crise ;
  • par rapport à l’image de leur corps
  • par rapport à leur propre estime ;
  • par rapport à la prise du poids inhérente à la crise de suralimentation.

Cette pratique, sur le long terme, peut laisser des séquelles : le corps ne s’approvisionne pas en nutriments indispensables et se détériore.

Symptôme n° 6 : L’isolement

Parmi les symptômes évocateurs de la boulimie, l’isolement permet souvent un diagnostic. En effet, comme de nombreux troubles du comportement alimentaires, la personne atteinte de boulimie reste consciente de son mal-être et se sent honteuse de son comportement.

Afin de ne pas être exposées au jugement et au regard des autres, elles vont donc se replier sur elle-même. Beaucoup de personnes refusent de déjeuner avec des proches, car elles ont peur de faire face à une crise durant un repas. Petit à petit, c’est toute une vie sociale qui s’éteint. L’isolement a de graves répercussions psychologiques : la personne ne peut se confier à quiconque et s’enferme dans un cercle vicieux.

Symptôme n° 7 : Les sautes d’humeur

Conjointement à l’isolement, les sautes d’humeur sont un symptôme révélateur. Les tensions émotionnelles ne s’apaisent que par la nourriture, sans jamais éprouver un réel sentiment de satisfaction.

La personne devient alors irritable, montre des signes de dépression, surtout après s’être suralimentée. Une thérapie cognitive et comportementale sera indiquée lors de la prise en charge du patient.

La boulimie se diagnostique grâce à différents symptômes, de la suralimentation en passant par des sauts d’humeurs. Si vous répondez à ces critères, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Pour en savoir plus sur cette pathologie, découvrez quels sont les causes de la boulimie !

2 réflexions au sujet de “Quels sont les symptômes de la boulimie ?”

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X