Qu’est-ce que l’hyperphagie boulimique ?

Vous avez tendance à avaler de grosses quantités de nourriture sans vous en rendre compte ou vous connaissez un proche qui souffre de ces épisodes ? Il se peut que vous ou votre proche soyez atteint d’hyperphagie botulique. Qu’est-ce que c’est ? Comment se manifeste l’hyperphagie boulimique ? Comment gérer ses crises ? Peut-on en guérir ? Découvrez mon article pour mieux appréhender cette maladie.

Qu’est-ce que l’hyperphagie boulimique ?

L’hyperphagie boulimique ou tout simplement l’hyperphagie, aussi appelée binge eatingcorrespond à un trouble du comportement alimentaire. Le patient va ingurgiter des centaines de calories, sans forcément répondre à un besoin métabolique ou même énergétique. En général, ces crises surviennent en raison d’une atteinte psychique ou psychologique.

Encore appelée polyphagie, cette maladie a été mise en évidence avec des symptômes d’obésité. L’obsession de surconsommation entraine généralement une prise de poids plus ou moins importante.

On ne connaît pas à l’heure actuelle les causes exactes de cette maladie. Les chercheurs optent souvent pour une atteinte psychologique. La plupart des patients présentant des troubles hyperphagiques montrent également des troubles anxieux et dépressifs. Cette maladie peut atteindre tout type de personne, quel que soit son sexe ou son âge. Sa prévalence chez les hommes s’élève à 1,9 % chez les femmes et à 0,3 % chez les hommes.

Dans les cas les plus graves, l’hyperphagie peut amener à des complications liées à l’obésité :

  • Diabète de type II ;
  • Cholestérol ;
  • Hypertension ;
  • Cancer…

Comment se manifeste l’hyperphagie boulimique ?

L’hyperphagie boulimique, aussi appelée binge eating, se manifeste par des épisodes typiques :

  • Une sensation de faim compulsive incontrôlable apparaît suivie d’un besoin angoissant de s’alimenter, appeler craving.
  • Ces crises se déroulent en dehors des repas, et en cachette ;
  • La personne absorbe de la nourriture sans jamais pouvoir s’arrêter ;
  • Très souvent, ces aliments sont hypercaloriques.
  • Elle ne veut pas se faire plaisir, et veut seulement se remplir l’estomac jusqu’à en avoir mal au vendre.
  • Ces crises sont suivies d’un sentiment de honte, de culpabilité et de dégoût de soi.

La différence entre une crise boulimique et d’hyperphagie boulimique, c’est qu’en cas d’hyperphagie, aussi appelée binge eating, le patient n’est pas sujet à des comportements compensatoires non appropriés comme la prise de laxatifs, les vomissements provoqués…

Le diagnostic est posé lorsque les crises hyperphagiques surviennent au moins une fois par semaine depuis trois mois. La gravité de l’hyperphagie dépend réellement de la fréquence hebdomadier des crises.

Comment gérer l’hyperphagie boulimique ?

Réapprendre à manger

L’hyperphagie boulimique, aussi appelée binge eating, correspond à un trouble du comportement alimentaire. Pour pouvoir s’en sortir, le patient va devoir réapprendre à manger. Le but n’est pas de ne plus rien consommer, mais se familiariser avec la nourriture, en réintroduisant petit à petit les aliments tabous.

En parler à son entourage

Le patient hyperphagie va avoir tendance à s’isoler, et à se refermer sur lui-même, par honte, culpabilité, dégoût… Or, dans ces moments difficiles, et notamment si le patient veut guérir, il va devoir petit à petit se confier et apprendre à faire confiance à son entourage. Si vous êtes sujet à des crises d’hyperphagie boulimique, n’hésitez pas à en parler autour de vous.

Faire partie de groupe de soutien

Enfin, le meilleur moyen de gérer l’hyperphagie boulimique, aussi appelée binge eating, reste d’en parler à ceux qui connaissent le sujet, car ils sont passés par là et comprend vos tourments et le cercle vicieux que représente cette maladie. Il existe divers groupes de parole, renseignez-vous à l’hôpital le plus proche. Vous pourrez ainsi discuter avec des patients qui en sont guéris et qui vous conseilleront pour gérer ces crises.

Peut-on guérir de l’hyperphagie boulimique ?

Si cela dépend des personnes et de leur volonté, je pense répondre: oui. Cependant, le chemin sera long et le parcours, semé d’embûches. La guérison dépend également depuis quand le patient est sujet à des crises. Plus la prise en charge est tardive, plus la voie vers la guérison sera longue.
L’hyperphagie boulimique, aussi appelée binge eating, possède trois composantes : génétiques, environnementales et psychologiques. Afin d’optimiser la prise en charge du patient, il ne faut donc pas oublier un aspect des causes. De nombreux patients comparent cette dépendance comme une addiction à la cigarette, à l’alcool. Or, contrairement à la nicotine et l’éthanol, il n’est pas possible d’arrêter la nourriture !

Les traitements sont donc multidimensionnels :

  • Somatiques, pour traiter les problèmes liés à la prise de poids ;
  • Nutritionnels, pour accompagner le patient dans son rééquilibrage alimentaire ;
  • Psychiatriques avec médicaments, dans des troubles profonds de dépression ;
  • Psychothérapeutique, pour comprendre l’origine de ces crises.

Cependant, la psychothérapie demeure le traitement de choix, pour comprendre les causes de cette dépendance, grâce à l’hypnose, aux thérapies cognitives et comportementales …

Encore méconnue, l’hyperphagie, aussi appelée binge eating, représente un trouble du comportement alimentaire qui touche toutes les classes sociales et les sexes. Pour gérer ses crises et en guérir, le meilleur reste à communiquer avec son entourage et/ou son médecin traitant. Plus la prise en charge est précoce, moins les conséquences seront fortes sur le long terme. N’hésitez pas à raconter votre expérience en commentaire.

 

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X