Hyperphagie : la sensation extrême de faim

Avez-vous déjà été dans les situations suivantes :

  • Vous vous dites que si vous commencez à manger, vous ne réussirez jamais à vous arrêter ?
  • Vous commencez à manger un aliment qui fait plaisir et dont vous aviez particulièrement envie et vous sentez une faim insatiable qui point le bout de son nez ?

Si tel est le cas et c’est ce que je veux vous faire comprendre dans cet article, la solution n’est en aucun cas de ne pas manger afin de vous éviter de ressentir cette faim. Cette sensation est tout à fait normale si vous êtes atteint d’un TCA comme l’hyperphagie et que vous avez mis votre corps dans une période de restriction ou que vous avez entamé un nouveau régime suite à une crise.

​Si votre corps a à ce point faim, c’est qu’il ressent une famine suite aux restrictions qu’ils lui ont été imposés. Il est en manque de carburant et vous envoie des pulsions pour répondre à ce besoin. Il faut donc que vous donniez à votre corps l’énergie dont il a besoin en répondant à cette sensation de faim. C’est évidemment extrêmement difficile parce qu’on pense que l’on va succomber de nouveau à une crise et qu’on n’en a pas envie. On se dit que la crise va réduire à néant tous les efforts qu’on a pu faire jusque-là pour réduire son poids et tout un tas d’autres pensées erronées mais ce n’est pas le cas :

  • Votre poids n’est qu’un chiffre
  • Manger ne va pas réduire vos efforts

Il est difficile de se séparer de ces pensées mais je vous assure qu’au fur et à mesure on y arrive :

  • Si vous avez le sentiment que vous ne parviendrez plus jamais à manger normalement, rassurez-vous, vous y arriverez
  • Si vous avez le sentiment que vous devrez toujours vous restreindre pour ne pas succomber, rassurez-vous, votre corps au fur et à mesure se réguler
  • Si vous avez le sentiment que cette faim extrême sera toujours présente, rassurez-vous, au fur et à mesure elle se régule en fonction des besoins de votre corps

Sensation de faim extrême et hyperphagie ​

Pendant toute la période ou j’étais atteint d’hyperphagie, j’ai mis en place des régimes et des restrictions alimentaires toujours plus drastiques pour pouvoir perdre tout mon gras qui s’accumulait. Ce n’était évidemment pas la bonne solution puisque mon corps réagissait évidemment très mal à ces périodes de famines que je lui imposais. Je me disais qu’après ce nouveau régime je pourrais reprendre une alimentation normale et que tout irait mieux mais ça n’est évidemment pas comme ça que cela se passe et votre corps est là pour vous le rappeler.

Ainsi, la conséquence de ces régimes et de ces restrictions fut que je me retrouvais dans une situation inconfortable dans de nombreux moments :

  • Physiquement je ne ressentais pas de sensation de faim
  • Mentalement j’étais confronté à des sensations de faim vraiment extrême pour les aliments que je m’interdisais le reste du temps (très souvent c’était les gâteaux ou les choses sucrées)

Alors de temps en temps, quand le moral était un peu moins bon, ou la fatigue un peu plus présente, ou la motivation pour le régime un peu plus faible, je me laissais aller à m’autoriser un aliment ou un bout d’aliment interdit que je pouvais avoir dans mon placard.

Déclenchement de la crise d’hyperphagie

Le fait de m’autoriser cet aliment comme un gâteau par exemple déclenchait chez moi le mode zéro limite et enclenchait avec ce mode la sensation extrême de faim. C’était le début de la crise d’hyperphagie et d’un coup alors que je voulais juste me récompenser par un petit gâteau j’avais envie et besoin de manger le paquet entier ainsi que tout qui pouvait se trouver autour jusqu’à temps que physiquement mon estomac ne soit plus en mesure d’ingurgiter quoi que ce soit.

Ce qui était difficile je me souviens c’est que je ne comprenais à ce moment-là pas pourquoi j’étais le seul qui lorsqu’il mangeait ce genre d’aliment avait ce besoin ou cette envie de tout manger alors que les personnes autour de moi se contentaient d’un morceau ou deux de gâteau par exemple. Je me sentais vraiment seul face au fait que je ne me sentais jamais pleinement satisfait de m’être juste accordé du plaisir avec un morceau de gâteau. Pour l’être pleinement il me fallait manger le gâteau entier.

Je me souviens aussi que je me remettais beaucoup en cause, je me demandais vraiment où était le problème et comment je pouvais le régler. Et puis ce qui est difficile avec l’hyperphagie et les sensations qui y sont liées c’est qu’après ces crises, au-delà des questions que je me posais, j’avais honte d’avoir craqué à ce point, d’avoir perdu tout contrôle sur moi-même et je m’en voulais d’anéantir mes efforts de perte de poids avec juste une crise.

Une réaction complètement normale

Si vous avez la sensation que votre crise compulsion alimentaire est anormale alors détrompez-vous, elle l’est complètement ! Ce qui n’est pas normal c’est la restriction que vous imposez à votre organisme et c’est de cette restriction que votre corps fait découler une réaction complètement cohérente et qui entraîne donc cette terrible envie de dévorer tous les gâteaux pour compenser tous ceux qui n’ont pas pu être mangés avant et en prévision de tous ceux qui ne pourront plus être mangés après.

Pour schématiser un peu la réaction à laquelle vous faites face, imaginez votre corps comme une personne. Vous lui donnez à manger quelque chose que vous lui avez interdit pendant longtemps, comment sa réaction pourrait être différente de : « ah mais oui j’aime bien ces gâteaux, vite je prends un max d’énergie avant d’en être privé de nouveau pendant je ne sais combien de temps ».

Crise d’hyperphagie et sentiment de culpabilité

Avec les crises d’hyperphagie ce qui est vraiment désagréable dans un second temps c’est que l’on a ce sentiment que le trouble du comportement alimentaire à finalement repris le dessus sur nous et qui entraîne un sentiment de culpabilité encore plus désagréable que la crise en elle-même.

C’est à ce moment précis qu’il faut faire attention car c’est cette culpabilité anormale et qui elle est liée aux causes profondes du trouble du comportement alimentaire comme le manque de confiance en soi et le fait que cette confiance sera retrouvée en ayant maigri et qu’il faut donc à nouveau se restreindre pour enfin être confiant et se sentir bien dans sa peau. Spoiler alerte :

  • Maigrir ne vous fera pas vous sentir mieux dans votre peau ou gagner en confiance
  • Vous restreindre ne vous fera pas maigrir
  • Ne plus manger tel ou tel aliment « interdit » ne vous empêchera pas de revivre une situation de faim extrême
  • Tout ce qui est restrictif n’est en aucun cas une solution, cela ne fait que déplacer ou reporter le problème

Sensation de faim extrême et hyperphagie : quand est-ce que ça s’arrête ?

J’aimerais pouvoir avoir la réponse à cette question et vous la donner mais vous allez devoir vous contenter de ça :

  • Pour commencer, sachez que ça va s’arrêter à un moment donné et que le temps que cela va prendre diffère entre chaque individu car vous êtes tous différents
  • Pour faciliter l’arrêt de cette sensation ne vous restreignez pas et répondez à cette sensation en la soulageant car si votre corps vous demande quelque chose c’est qu’il en a besoin
  • Faite vous confiance car vous êtes votre meilleur allié pour vous débarrasser de votre trouble
  • Faites confiance à votre corps car c’est votre meilleur allié pour savoir comment se libérer de l’hyperphagie et savoir quand est-ce que c’est terminé

Je voudrais terminer cet article par une anecdote personnelle en vous racontant quelque chose d’extrêmement banal de la vie quotidienne : les courses. Pendant une longue période, j’évitais les rayons bonbons, les rayons gâteaux ou les rayons petits-déjeuners. Le but c’était d’éviter toute tentation parce que pendant cette même période il me suffisait de passer dans ce rayon pour avoir une irrémédiable envie de le dévaliser et de commencer à dévorer mon butin à peine arrivé dans ma voiture.

Je me souviens de cette période-là parce que maintenant je me balade au milieu de ces rayons sans jamais ressentir cette sensation. D’ailleurs, il m’arrive même de m’acheter de temps à autre des produits de ces rayons pour me faire plaisir et je mets des jours ou des semaines pour en venir à bout. Et la raison derrière tout ça c’est que :

  • Je ne restreins plus mon corps à des régimes hyper drastiques
  • Je sais que j’ai accès à ces aliments quand j’en ai envie, ils ne sont donc plus un problème

Et vous, avez-vous déjà ressenti cette sensation de faim incontrôlable ?

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X