5 choses à ne pas dire à un hyperphagique (ou une personne atteinte de TCA)

En tant qu’ancien hyperphagique, j’ai été confronté parfois, souvent même à des phrases qui peuvent être difficiles à encaisser lorsqu’on est aux prises avec un trouble du comportement alimentaire. Les phrases ou situations que je vais vous présenter dans l’article sont issues de mon expérience personnelle et de ce que j’ai pu entendre aussi pour d’autres. Si ces phrases sont toutes différentes, le résultat qu’elles apportent est le même à chaque fois : des moments très inconfortables.

Si les personnes qui utilisent ces phrases ne sont pas toujours au courant que nous souffrons d’un trouble du comportement alimentaire, elles se rendent tout de même compte que notre rapport à l’alimentation est conflictuel et c’est d’ailleurs ce qui fait la gravité des paroles prononcées.

Les troubles du comportement alimentaire touchant une un nombre non négligeable de personnes à travers le monde, je crois qu’il est nécessaire et notamment si vous avez un malade dans votre entourage de comprendre son fonctionnement et de retenir certains propos en sa présence. Car cela peut le mettre en confrontation directe avec ses difficultés, ce qui n’est pas agréable et cela pourrait même être pire en le faisant chuter ou rechuter.

Si je dois parler de mon expérience personnelle, en prenant un peu de recul, je me rends compte que j’ai toujours eu beaucoup de mal à encaisser toutes ces petites phrases. Je me rends compte aussi en l’écrivant que j’ai fait face à des situations de rechute parfois suite à des petites réflexions anodines comme :

  • « Tu as maigri » qui me donnait encore plus envie de maigrir et qui m’enfermait dans un contexte de restriction.
  • « Dis donc tu as faim aujourd’hui » qui me renvoyait à une mauvaise image de moi-même, à celle d’un estomac sur patte qui avait encore et toujours faim.
  • « C’est très gras ce que tu manges » qui me ramenait uniquement au trop grand nombre de calories que j’ingérais et non pas au plaisir que j’aurais dû prendre en mangeant cet aliment.

Toutefois je rends compte que j’ai aussi pu être chanceux sur certains points contrairement à d’autres malades atteints de troubles du comportement alimentaire. En effet, j’ai entendu de nombreux témoignages de personnes pour qui aller au restaurant était une véritable épreuve de peur d’être jugé par ce qu’ils allaient commander pendant le repas et qui faisait donc un choix qui s’orientait vers quelque chose de « sain » plutôt que de profiter de ce moment en choisissant un repas « plaisir ».

Il me semble donc important de prêter attention aux paroles que l’on peut prononcer face à des malades (ou non) et de réfléchir aux impacts qu’elles peuvent avoir sur les gens à qui elles sont adressées. Cela peut toucher n’importe qui et évidemment dans le cas d’un malade cela peut lui rajouter des difficultés dans sa guérison.

C’est donc le but de cet article et sans plus tarder voici les 5 phrases à ne pas dire à un hyperphagique (ou une personne atteinte de TCA) avec la phrase à privilégier à la place :

Phrase numéro 1 : vous souhaitez mettre en avant une perte de poids rapide

Ne dites pas :

  • Tu as beaucoup maigri c’est incroyable
  • Tu as perdu beaucoup de poids en si peu de temps, comment as tu fais ?

Intéressez-vous plutôt à autre chose qu’à la perte de poids car valoriser celle-ci n’est que dans très peu de cas la chose à faire. Privilégier plutôt de :

  • Mettre en avant quelque chose d’autre que la perte de poids que cette personne a réalisé dernièrement

  • Mettre en avant une qualité de cette personne

  • Vous assurer que cette personne va bien malgré sa perte de poids soudaine

Phrase numéro 2 : vous émettez un jugement sur sa façon de s’alimenter

Ne dites pas :

  • Je ne comprends pas que tu ne puisses pas manger normalement
  • Tu pourrais faire un effort sur ton alimentation, c’est pas si difficile

Mettre en avant le fait qu’elle ne mange normalement, qu’elle est différente des autres à une personne atteinte d’hyperphagie ou de TCA va juste entraîner deux choses :

  • La mettre en difficulté en la ramenant à sa pathologie
  • Lui montrer que vous ne prenez pas en considération sa détresse

Éviter ce genre de phrase et faites plutôt preuve d’empathie :

  • Dites-lui à quel point cela vous fait plaisir de partager un repas ensemble

  • Remerciez la de prendre le temps de déjeuner avec vous

Phrase numéro 3 : vous parlez de vos propres restrictions alimentaires

Ne dites pas :

  • J’ai trop mangé je ne mangerai pas ce soir
  • Je suis vraiment plein je vais faire une petite diète au prochain repas
  • J’ai mangé comme un porc va falloir que je me calme

Bien que je comprenne qu’il est normal pour une personne ne souffrant pas d’hyperphagie ou de TCA de passer par une phase de restriction lors des repas suivant une orgie, pour un malade entendre ce genre de phrase le ramène encore une fois à sa condition et va entraîner chez lui des questionnements à propos de son alimentation et probablement le déstabiliser. Dans ce cas privilégiez plutôt de :

  • Dire à quel point vous avez apprécié le repas

Phrase numéro 4 : vous l’incitez à manger des aliments entraînant des crises

Ne dites pas :

  • Ça va, tu peux te faire plaisir !
  • C’est nul de prendre une salade au restaurant.
  • Tu vas bien prendre un dessert ?

Ce qu’il faut comprendre c’est que lorsqu’on est atteint d’hyperphagie ou d’un TCA, certains aliments sont des déclencheurs de crises (chocolat, bonbons, pizzas, etc) et provoquent souvent une forte anxiété lorsqu’on y est confronté alors qu’on cherche à les éviter. Ainsi, inciter quelqu’un souffrant d’un trouble à manger ce qui lui fait peur va une fois de plus montrer que vous ne comprenez pas sa détresse. À la place voici mon conseil :

  • Peu importe ce qu’elle mange profitez du moment passé avec et dites-lui une nouvelle fois combien vous êtes content d’en être proche

Phrase numéro 5 : vous parlez des calories ou du sucre contenus dans les aliments

Ne dites pas :

  • Tu te rends compte que dans ton coca il y a l’équivalent de 7 carrés de sucre ?
  • Tu as vu toutes les calories cet aliment ?

Sachez qu’une personne atteinte d’hyperphagie ou d’un TCA n’a pas besoin de vous ou des étiquettes pour connaître les calories de tous les aliments. Dans l’encyclopédie des calories nous sommes les rois. En lui posant ces questions, une fois de plus vous la ramenez à son trouble alors mon conseil là-dessus est le suivant :

  • Ne parlez jamais des calories !

Lorsqu’on est atteint d’hyperphagie ou de boulimie, on a souvent honte de nos crises et de la quantité de nourriture que l’on ingère. La vérité c’est que nous n’assumons pas du tout ces crises pendant toute la période où nous sommes malades et que nous cachons du regard des autres.

En prenant en considération ce que je viens de vous dire, imaginez désormais l’impact qu’une des phrases ci-dessus aurait sur vous si vous étiez vous aussi atteint d’un trouble du comportement alimentaire. La situation serait vraiment très désagréable vous ne pensez pas ?

Les troubles du comportement alimentaire sont des problématiques psychologiques qui demandent beaucoup de suivi et qui sont facilement propices à la rechute. Il est donc important de faire preuve d’empathie avec les personnes qui en souffrent pour espérer les voir régler leurs problématiques un jour et ne pas les ramener à leurs conditions d’hyperphagique ou de boulimique (pour ne citer que ces troubles). Mais je comprends aussi que trouver les bons mots n’est pas toujours facile. Alors parfois il est préférable de ne pas aborder certains sujets et notamment ceux liés à la nourriture afin de ne pas faire replonger votre proche.

Et vous, face à quelles phrases avez-vous pu éprouver des difficultés ?

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X