5 comportements que vous ignorez qu’entraine l’hyperphagie boulimique

Depuis que je suis libéré de l’hyperphagie boulimique, je prends souvent du recul et prends conscience à quel point cette guérison a pu changer ma vie. C’est notamment le cas avec l’abandon de différents comportements que je pouvais avoir pendant ou en dehors des crises d’hyperphagie. Ces comportements liés à la pathologie entraînaient en général deux sentiments :

  • Un sentiment de honte et de culpabilité d’avoir agi de la sorte
  • Une fatigue psychologique d’avoir à se retourner le cerveau ainsi

Ces choses que je vais vous partager aujourd’hui sont souvent inconnues alors qu’elles sont souvent aussi très courantes pour les personnes qui souffrent d’hyperphagie boulimique. Elles sont à ce point ignorées parce que personne n’en parle à cause de ce sentiment de honte.

En préambule je souhaite donc vous dire que si vous aussi vous faites ces choses, il n’y a aucune honte à éprouver puisque c’est votre trouble du comportement alimentaire qui entraîne ce que l’on va considérer comme des symptômes. Je souhaite aussi vous rassurer, ces symptômes disparaissent en même temps que le trouble et d’ailleurs leur disparition se fait progressivement au fur et à mesure.

Un autre effet que pouvaient entraîner ces comportements c’est une sorte d’effet de submersion. En effet, étant bien souvent liés entre eux, ils me donnaient l’impression que je n’allais pas pouvoir m’en sortir car l’une de choses s’additionnait à une autre, qui s’additionnait à une autre, et ainsi de suite. Cette problématique comporte néanmoins un aspect positif, c’est que lorsque vous entamez votre guérison, si vous avancez sur une de ces pratiques, ou si vous en réglez une, vous le faites aussi sur l’ensemble des autres !

Maintenant que l’introduction est terminée, voici ces différentes choses que j’ai pu faire lorsque j’avais mon hyperphagie boulimique :

Mentir à ses proches ou son entourage

Si c’est en première position que je mets ce comportement ce n’est pas pour rien car c’est celui qui entraînait le plus de honte chez moi. ​En effet, l’hyperphagie boulimique m’a pendant longtemps poussé à mentir à mon entourage à propos de deux choses :

  • Eviter de manger lorsque j’étais en restriction
  • Les convaincre que j’allais bien et que ce n’était pas moi qui avais vidé le réfrigérateur

Par exemple lorsque j’étais en restriction, je mentais lorsqu’on me proposait un restaurant en disant que j’avais déjà quelque chose de prévu à ce moment-là. Ou bien je disais que j’avais déjà mangé lorsqu’on me proposait un petit-déjeuner que je ne considérais comme pas sain pour éviter d’avoir à manger.

Un autre exemple de mensonge lorsque des paquets de gâteaux disparaissaient et que j’accusais quelqu’un d’autre ou bien lorsqu’on s’inquiétait pour moi et que je mentais pour qu’on me laisse tranquille.

Chercher sans relâche le dernier régime à la mode

Je ne compte même plus les heures que j’ai perdues pour faire des recherches sur le nouveau régime que j’allais entamer et qui allait me permettre d’enfin perte tout mon poids en trop. Ou bien toutes celles que j’ai perdues en cherchant le nombre de calories des aliments. Ou encore celles pour trouver les nouveaux aliments miracles pour remplacer ceux que je consommais sur le moment.

Cette pratique immensément chronophage est liée à ce besoin de contrôle dont est responsable votre hyperphagie boulimique.

D’ailleurs en parlant de temps perdu on pourra tout aussi bien noter le temps passé à regarder des photos et des vidéos de nourritures sur Youtube et les réseaux sociaux. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi je me faisais du mal comme ça mais peut-être avais-je l’impression de manger par procuration lorsque je faisais ça. Encore une fois, je ne compte pas les heures perdues à regarder les vidéos « une journée dans mon assiette » par exemple. Ceci étant je ne remets pas en cause ces vidéos qui sont souvent intéressantes, c’était l’obsession pour ces vidéos qu’engendre le trouble du comportement alimentaire qui était problématique.

Consulter les étiquettes de tous les aliments

Toujours dans la catégorie temps perdu, je ne compte pas non plus le temps que j’ai pu passer dans les supermarchés à décortiquer les étiquettes des produits que j’achetais pour comparer les informations nutritionnelles et acheter celui qui sera le moins calorique par exemple.

Je dois tout de même être honnête, c’est une pratique que j’ai tout de même conservée car je pense qu’il est important de savoir ce qu’on achète et surtout lorsqu’on va en grande surface. Toutefois je vous rassure j’y passe désormais peu de temps car je ne compare plus les fromages blancs entre eux par exemple.

Jalouser les personnes minces

De mémoire je crois n’avoir jamais parlé de ça à personne et il aura fallu attendre ce blog pour que « ma langue » se délie. Je me suis rendu compte il y a peu que pendant toute cette période d’hyperphagie boulimique, mon trouble du comportement alimentaire me faisait avoir un comportement malsain avec les autres.

Ce comportement lié à une sorte de jalousie me faisait ressentir des sentiments négatifs pour ceux que je voyais réussir à perdre du poids notamment. Par exemple, je ne félicitais pas ces personnes pour l’atteinte de leurs objectifs mais les remettais souvent en cause en leur disant qu’ils devaient faire attention, que ce n’était pas forcément bien, qu’ils devraient manger plus, etc.

Récupérer ou cacher des aliments que j’avais jeté

Ce comportement, je l’ai gardé pour la fin parce qu’il n’est vraiment pas très beau… En effet, le trouble du comportement alimentaire me faisait faire plusieurs choses liées à la récupération des aliments dans la poubelle :

  • La première chose c’était d’aller rechercher les emballages dans la poubelle afin de relire et de vérifier les informations nutritionnelles pour être sûr du nombre de calories ingérées notamment
  • La deuxième c’était de récupérer les emballages dans la poubelle, pour aller les jeter dans une poubelle dehors ou bien pour les cacher en attendant de pouvoir les jeter. C’était le cas notamment pour les gâteaux ou les bonbons et que j’avais honte d’avoir eu une crise d’hyperphagie boulimique.
  • La troisième et celle dont j’ai le plus honte c’était lorsque je jetais des aliments à la poubelle que je m’interdisais pour ne pas les manger. Sauf que le trouble du comportement alimentaire faisant, il m’est arrivé d’aller rechercher ces aliments dans la poubelle lors d’une crise d’hyperphagie boulimique ou d’une compulsion. Toutefois je tiens quand même à préciser que je n’allais rechercher que les aliments qui étaient emballés ou qui était sur le dessus.

 

Quoi qu’il arrive c’est avec beaucoup de recul que je vous parle de ces différents comportements que j’ai pu avoir lors de mon hyperphagie boulimique. Si je m’en voulais à l’époque et que j’avais honte, ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui et j’en suis totalement décomplexé car je sais que c’est le trouble du comportement alimentaire qui entraînait ça.

​Et vous, est-ce que vous vous reconnaissez dans ces comportements ? En avez-vous d’autres que vous souhaitez partager ?

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X