Féculents : Pourquoi vous devez en consommer ?

Si vous souffrez d’hyperphagie boulimique, il y a fort à parier que tout comme moi à l’époque, vous vous restreignez énormément sur ce qui vous est permis dans votre alimentation.

Au menu de ces restrictions alimentaires on peut retrouver par exemple :

  • Cuisiner sans matière grasse
  • Ne pas consommer de sucre raffiné
  • Supprimer complètement un ou plusieurs aliments de votre alimentation
  • Éviter les féculents le soir, voir toute la journée

Avec le raz de marée d’informations auquel nous comme confrontés chaque jour et notamment en matière d’alimentation et de nutrition, il peut s’avérer compliqué de se libérer des idées reçues que l’on peut avoir et qui nous contraignent à rester dans une mauvaise relation avec la nourriture.

Une de ces idées reçues qui persiste depuis des années et dont il est particulièrement difficile de se libérer est que ce sont les féculents qui font grossir. Évidemment c’est une pensée limitante, et je voudrais profiter de cet article pour ajouter ma pierre à l’édifice à la dédiabolisation de ces nutriments trop souvent injustement considérés.

Comme d’habitude, je tiens à vous rappeler que je ne suis ni nutritionniste, ni professionnel de santé et que tout ce que je partage avec vous est issu de mon expérience et de ce que j’ai pu trouver dans mes recherches.

Pourquoi ne mangez-vous pas de féculents ?

Avec l’arrivée de la « diet culture » et des régimes toujours plus drastiques les uns que les autres, il a fallu trouver un bouc émissaire à la prise de poids et c’est sur les féculents que c’est tombé. Ces idées reçues à propos des féculents qui ont donc été véhiculées se sont donc profondément ancrées dans la société grâce au marketing réalisé par les marques, les magazines puis plus récemment les influenceurs. Résultat des courses :

  • Soit vous évitez les féculents à partir d’une certaine heure ou pour certains repas
  • Soit vous les avez supprimés totalement de votre alimentation

Quel que soit là où vous en êtes avec les féculents et le fait de moins les consommer ou de les avoir supprimés, l’alimentation que vous avez sans eux est restrictive et se doit d’être revue.

Maintenant que nous avons posé ce constat, vous êtes vous déjà posé la question de savoir pour quelle raison exactement vous souhaitez diminuer leur consommation ou tout bonnement les exclure de celle-ci ?

  • Est-ce parce que vous pensez qu’ils vous font grossir ?
  • Est-ce parce que vous éprouvez de la culpabilité en les consommant ?
  • Est-ce parce que vous les jugez comme étant trop calorique ?
  • Est-ce que pour ces trois raisons à la fois ?

Mettre des mots sur la vraie raison qui vous poussent à exclure ces macronutriments essentiels à une bonne santé est primordial si l’on souhaite chasser les idées reçues qui y sont rattachées.

Pourquoi devez-vous consommer des féculents ?

Maintenant que vous savez pourquoi les féculents ont une si mauvaise presse dans votre esprit, voici quelques raisons, les principales raisons à mon sens mais il y en a évidemment d’autres, pour lesquelles vous devez consommer des féculents.

Les féculents sont la source d’énergie de votre corps

Ne serait-ce qu’avec cette raison on a tout dit. C’est scientifique et ne peut être contredit, votre corps tire son énergie dans les macronutriments qu’il trouve dans les féculents. À partir de là, si vous n’en consommez pas suffisamment ou pas du tout, pensez-vous qu’il est envisageable que votre organisme fonctionne correctement ?

C’est grâce aux macronutriments présent dans les féculents que votre corps vous permet de fonctionner, de pratiquer du sport, de marcher, de vous balader, de réfléchir aussi, bref la liste est complètement non exhaustive.

Maintenant faites l’exercice de comparer une journée sans consommer de féculent et une journée pendant laquelle vous en consommez. Faites même l’exercice sur deux repas différents. Après quel repas vous sentez-vous le plus en forme ? Après quel repas avez-vous le plus d’énergie ?

Les féculents sont pleins de nutriments

Un des principes de base d’une bonne alimentation au-delà du plaisir c’est qu’elle soit variée. Pourquoi varié ? Parce que plus elle le sera et plus vous donnerez à votre corps des nutriments qui sont lui sont essentiels. La bonne nouvelle pour vous, c’est que les féculents en regorgent :

  • Des fibres permettant la bonne digestion
  • Des vitamines B permettant la production d’énergie, la production de globules rouges et la régénération de vos cellules
  • Des vitamines E permettant d’augmenter votre système immunitaire grâce à ses pouvoirs antioxydants
  • Des minéraux essentiels que sont le fer, le zinc ou encore le magnésium

Vous rendez-vous compte désormais à quel point ces féculents sont importants pour être en forme et en bonne santé ? Pensez-vous toujours qu’ils doivent être exclus de votre alimentation avec toutes ces vertus ?

Les féculents augmentent la satiété

Lorsqu’on a faim il faut y répondre à satiété. Ça tombe bien les féculent la composition importante en fibre des féculents va vous fournir cette sensation de satiété pendant un long moment et donc prévenir les petites fringales que vous pourriez avoir.

Si cet effet de satiété dure c’est parce que les fécuLENTs sont propagés tout doucement dans votre corps et maintiennent le niveau d’énergie sur la longueur. Cela vous permet :

  • De ne pas avoir faim en sortant de table et donc de vous jeter sur ce que vous allez trouver peu de temps après
  • De ne pas vous sentir frustré parce que vous vous serez restreint et donc d’être soumis à des compulsions alimentaires ou de voir se déclencher une crise d’hyperphagie

Les féculents apportent du plaisir

C’est l’un des principes de base de l’alimentation que celui d’apporter du plaisir. Sans plaisir lorsqu’on mange on peut se sentir frustré. Or c’est la frustration ou la restriction qui amènent aux compulsions alimentaires bien souvent.

Les féculents sont bien souvent la base des meilleures recettes (comme les lasagnes, mon plat préféré) alors il serait vraiment bête de s’en priver qu’en pensez-vous ?

Les féculents et l’hyperphagie

Lorsque l’on souffre d’hyperphagie, la maladie nous entraîne dans un cercle vicieux basé sur deux choses :

  • Le contrôle de ce que l’on mange
  • La restriction

Ces deux choses amenant énormément de frustration ont souvent une seule visée : compenser les crises d’hyperphagie et perdre du poids. C’est le terreau parfait pour que les idées reçues liées à l’alimentation s’épanouissent pleinement. Et ça a été le cas pendant longtemps pour moi aussi à propos des féculents.

Je ne vais pas vous réécrire tous les éléments présents ci-dessus, mais vous aurez bien compris que le fait de consommer des féculents dans une alimentation variée est l’une des meilleures choses que vous pourriez faire pour diminuer vos compulsions alimentaires et vos crises d’hyperphagie car ces aliments vont vous permettre :

  • De retrouver du plaisir
  • De retrouver de la satiété (et donc de ne plus ou en tout cas de moins ressentir de faim physique)
  • De consommer tout un tas de nutriment vous permettant d’être en forme
  • De permettre à votre corps d’avoir l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement

Grâce à ces bienfaits, vous augmenter vos chances d’éviter la frustration liée à votre alimentation mais vous donnez aussi les armes nécessaires à votre corps pour être en forme et en bonne santé. Dans mon cas être en forme et en bonne santé a été l’une des actions les plus bénéfiques pour mettre fin à mon hyperphagie boulimique. Bien mieux que d’être toujours fatigué à cause des régimes !

Comment manger de nouveau des féculents ?

Si cela fait longtemps que vous avez banni les féculents à cause de ces idées reçues, je comprends qu’il puisse être difficile de s’y remettre car les (mauvaises) habitudes ont la vie dure. Dans ce cas je vous propose d’utiliser une méthode que j’utilise dès lors que je souhaite prendre une nouvelle habitude ou que je souhaite réaliser une tâche : la méthode du pas à pas.

Le but de cette méthode c’est d’y aller tout doucement et très progressivement de sorte à ce que la marche ne paraisse pas trop haute.

Par exemple, si je devais réintroduire progressivement les féculents dans mon alimentation, voici comment je ferais :

  • Je commencerais par lister l’ensemble de ces aliments que j’ai banni, qui me font peur et que je ne suis pas prêt à consommer de nouveau pour le moment
  • Une fois que c’est fait, je listerais les féculents restants, ceux que j’ai bannis pour le moment mais qui me font moins peur que les autres.
  • Combien de féculent avez-vous sur cette seconde liste ? Un ou deux ?
  • C’est sur cette seconde liste en tout cas que je commencerai le travail de réintégration et pour que cela semble indolore et moins effrayant, j’intégrerai de nouveau l’un des féculents de cette seconde liste lors d’un repas dans ma semaine.
  • Lorsque je serais à l’aise avec ce repas composé de féculent une fois dans la semaine, j’en rajouterais un deuxième. Et ainsi de suite jusqu’à temps que je sois prêt à les intégrer totalement.

Notez bien que je ne me serais pas donné de limite de temps pour ça, cela doit prendre le temps qu’il faut. Par contre je me féliciterais à chaque fois que j’aurais consommé des féculents au cours d’un repas, même au début lorsque cela n’arrive qu’une fois, car ce sont les petites victoires qui font les grandes.

Conclusion ?

Vous l’aurez compris au-delà de l’aspect nécessaire à la santé en terme nutritif, les féculents sont importants dans la quête de plaisir. Et quoi de plus plaisant que de se libérer des règles imposées ?

Au-delà des féculents, vous libérer de ces règles va vous permettre d’à nouveau pouvoir :

  • Apprécier les repas en famille
  • Aller au restaurant sans angoisser
  • Sortir ou aller chez des amis sans penser à ce que vous allez manger

Et vous, avez-vous banni les féculents de votre alimentation ? Quelles sont vos peurs vis-à-vis d’eux ?

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X