Qu’est-ce que la boulimie nerveuse ?

La boulimie nerveuse, appelée communément boulimie, est un trouble du comportement alimentaire dont la prévalence s’élève à 0,2 % dans la population française. Elle se traduit par des crises de suralimentation suivie de vomissements provoqués ou de prises de médicaments pour effacer les calories absorbées. Je vous détaille tout dans cet article.

Qu’est-ce que la boulimie nerveuse ?

La boulimie nerveuse se compose de périodes de pulsions incontrôlables face à la nourriture. Durant une crise, le patient ne peut se retenir de manger et peut avaler des quantités astronomiques de nourriture, même s’il n’a pas faim. Il absorbe des calories jusqu’à se faire mal au ventre.

 

Généralement, une crise se déroule en trois phases :

  • La phase annonciatrice. Le patient ressent de la lassitude et tente de résister à la crise, ce qui entraîne une forte angoisse. Il va donc ressentir un besoin irrépressible d’ingurgiter des aliments, sans avoir faim.
  • L’accès boulimique, qui se fait en cachette. Le patient va avaler des aliments riches en calories, qu’il n’associe pas forcément à du plaisir ni à de la faim.
  • La phase finale. Le patient ressent de la honte, de la culpabilité et des remords. Sur le plan physique, il ne se sent pas bien (fatigue, crampes abdominales). Il va alors avoir recours à des comportements compensatoires inappropriés (prises de laxatifs ou vomissements provoqués) pour se soulager.

Quelles sont les causes de la boulimie nerveuse ?

Les causes de la boulimie nerveuse sont généralement complexes. Elles relèvent de différents facteurs :

  • émotionnels ;
  • comportementaux ;
  • psychologiques ;
  • sociaux.

Le patient ressent un stress et une anxiété intense. Parfois, le recours à la nourriture peut traduire un excès d’ennui, le besoin de calmer sa nervosité ou d’extérioriser son agressivité. Chez certains patients, la boulimie nerveuse apparaît en réponse à une pression sociale. Dans la recherche d’un corps parfait, le patient va tenter des régimes draconiens. Au fur et à mesure du temps, une singulière frustration apparaît et les premières crises apparaissent pour obtenir une certaine satiété.

Dans certains cas, la boulimie nerveuse est une réaction post-traumatique. Ainsi, les personnes victimes de violences durant l’enfance (physiques ou psychiques) ont tendance à se réfugier dans la nourriture. Cette dépendance dans la nourriture reflète un mécanisme de défense. Inconsciemment, le corps déformé ne peut plus être attaqué. Par ailleurs, 40 % des femmes ayant subi un viol avant l’adolescence présentent des symptômes de boulimie nerveuse les plus importants, au niveau des fringales, mais également des vomissements.

Comment gérer la boulimie nerveuse ?

Pratiquer une activité sportive de manière modérée

La pratique régulière et modérée d’un sport, que ce soit en salle, en équipe ou chez soi, apporte de nombreux bénéfices. Tout d’abord, la personne peut évacuer sa frustration. De plus, elle peut éliminer les calories absorbées durant les crises, ce qui conduit progressivement à la réappropriation de son corps.

Participer à des groupes de paroles

L’un des premiers symptômes de la boulimie nerveuse est l’isolement. Commencer à prendre la parole et raconter son mal-être permet de moins succomber aux crises : on verbalise ce que l’inconscient a du mal à admettre. De plus, rencontrer des patients atteints de la même maladie permet de se sentir moins seul. Les autres participants peuvent conseiller et aider à la prise de conscience.

Réapprendre à manger

La boulimie détruit le rapport à la nourriture. Si dans certains cas de dépendance comme l’alcool ou la cigarette, il est possible d’éradiquer la source, en revanche, il est impossible d’arrêter de se nourrir. C’est pourquoi réapprendre à manger est primordial. Cela passe par plusieurs étapes :

  • manger de nouveau en société ;
  • redécouvrir certains aliments ;
  • arrêter de s’interdire ;
  • adopter une attitude positive

Apprendre à lâcher prise

Chez les patients dont la recherche de la perfection du corps prime, lâcher prise et arrêter de se montrer exigeant envers soi-même est nécessaire ! Certains psychologues recommandent la pratique de la méditation, du yoga… Cela leur permet de mieux gérer leurs émotions au quotidien.

Peut-on guérir de la boulimie nerveuse ?

La boulimie nerveuse est un trouble du comportement alimentaire qui se soigne et se guérit. Cependant, la prise en charge doit être la plus précoce possible. Le premier pas vers la guérison correspond à celui du malade. Il doit vouloir entamer un processus de prise en charge, sinon, aucune guérison est possible. Il peut parler à son médecin traitant, à des proches ou s’adresser à l’hôpital le plus proche.

Ensuite, un diagnostic est établi pour proposer une thérapie. Selon la gravité de la boulimie et la fréquence des crises, plusieurs traitements sont mis en place :

  • un accompagnement psychologique, comme la thérapie comportementale cognitive ;
  • un accompagnement psychiatrique, via des consultations avec un professionnel ;
  • un accompagnement médicamenteux, par la prise d’antidépresseurs afin de réguler l’anxiété ;
  • un accompagnement nutritionnel pour réapprendre à s’alimenter correctement ;
  • et un accompagnement somatique, pour réparer le corps (problèmes digestifs, cardiaques, dentaires…)

Vous êtes ou avez été atteint de boulimie nerveuse ? Vous pouvez partager votre témoignage en commentaires pour donner vos conseils.

2 réflexions au sujet de “Qu’est-ce que la boulimie nerveuse ?”

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X