Hypnose : mon témoignage (partie 1)

Avant de vous expliquer comment l’hypnose fonctionne et comment cela m’a permis d’amorcer ma guérison contre l’hyperphagie, je trouve important de vous expliquer quelle a été ma démarche et le contexte qui m’ont poussé à suivre cette thérapie.

Pourquoi l’hypnose ?

Il y’a deux ou trois ans, après une nouvelle phase de régime et de restriction, j’ai fini par à nouveau craquer et entraîner une phase hyperphagique qui m’a à nouveau emmené proche des 100 kg. 

A ce moment-là je n’avais encore pas conscience que j’avais une pathologie et je pensais juste que j’étais gourmand mais je voulais trouver quelque chose différent des régimes qui me permettrait d’assainir ma relation avec la nourriture. 

J’ai discuté de cette problématique avec mon entourage pour avoir des avis et trouver des solutions. Mon père venait à ce moment-là de changer de médecin traitant, celle-ci pratiquait aussi l’hypnose et après qu’ils en aient parlé ensemble, il m’a conseillé de la rencontrer pour essayer une séance.

C’est le premier enseignement à tirer de tout ça, ne restez pas seul(e) face à vos problèmes, parlez-en autour de vous, des solutions ou en tout cas des débuts de solution pourraient faire leur apparition. Si je n’en avais pas parlé, je n’aurais certainement jamais suivi cette thérapie qui a changé ma vie.

Comment j’ai essayé l’hypnose

J’ai donc pris rendez vous avec ce médecin qui est en fait une et qui pratique l’hypnose Ericksonienne.

Les séances se déroulent en trois étapes et durent environ une heure

Au départ, on discute de la problématique à laquelle on est confronté, des raisons qui pourraient entraîner cette problématique et puis de ce à quoi on est confronté en ce moment

C’est après cette discussion que l’on passe à la partie “hypnose” en elle-même. Je le rappelle à chaque fois mais n’imaginez pas quelque chose à la Mesmer comme on peut le voir à la télévision. Vous n’allez pas vous endormir ni perdre conscience pour vous réveiller un peu plus tard guéri.

C’est en fait tout l’inverse, l’objectif est que vous entendiez tout et ayez une concentration extrême. Le praticien va vous amener dans un état d’hyper-conscience et vous suggérer des histoires ou des images afin de vous entraîner à travers ces suggestions vers l’objectif que vous voulez atteindre. 

Puis vient le moment de débriefer de la séance afin de mesurer si vous avez réalisé des progrès. Vous n’êtes pas obligé de raconter ce que vous avez imaginé lors de la séance néanmoins dans mon expérience j’ai apprécié pouvoir tout raconter afin que mon médecin puisse m’expliquer certaines significations.

Les effets de l’hypnose

Dans mon cas, j’ai ressenti du mieux dès la première séance et suis allé jusqu’à la troisième. Malheureusement, n’ayant que peu de temps à cette époque je n’ai pas continué. Néanmoins, ces trois séances m’ont permis de mettre la première pierre à l’édifice de la guérison et ont changé ma vie puisqu’elles m’ont permis de comprendre comment fonctionnaient mes crises d’hyperphagie et de comprendre quels facteurs en étaient la cause.

J’ai donc grâce à ces trois premières séances diminué d’environ 70% les crises ce qui m’a permis de vivre beaucoup plus en accord avec moi même et de commencer la route du développement personnel. J’ai d’ailleurs terminé la thérapie cette année, en 2021, pratiquement 3 ans après l’avoir commencé, ce que je vous raconterai dans une seconde partie.

Quoi qu’il en soit, il est impossible de définir le nombre de séances nécessaire à chacun, cela dépend de chaque personne. Néanmoins, vous pouvez tout de même en discuter avec votre praticien qui pourra certainement vous donner une fourchette.

Ma conclusion sur l’hypnose

Pour conclure, je dirais que l’hypnose m’a permis de me mettre sur la route de guérison grâce à ces bienfaits :

  • Compréhension profonde des états et facteurs entraînant une crise d’hyperphagie. Comprendre est la première étape, la seconde c’est forcément agir et c’est ce que j’ai fait en mettant en place des habitudes limitant ces états.
  • Apaisement général car je suis d’un naturel un peu hyperactif et angoissé. C’est d’ailleurs quelque chose dont je n’avais pas conscience jusque là et que l’hypnose à permis de mettre en évidence mais aussi m’a aidé à modérer. 
  • Enfin, l’hypnose a été une révélation sur le fait qu’on est pas condamné à rester comme on est et que quelques petits réglages peuvent permettre de s’améliorer. Elle a donc été une pierre importante dans ma route sur le développement personnel et donc sur ce que je vais essayer de vous apporter à travers ce blog.

Je ne sais pas si j’ai eu de la chance ou si l’hypnose fonctionne pour tout le monde, néanmoins dans mon cas elle a été le point de départ d’une révolution dans ma vie et c’est quelque chose que je conseillerais donc à tout le monde, que ce soit dans le cadre de l’hyperphagie, dans le cadre d’une autre TCA ou bien même dans une démarche de développement personnel.

J’attire votre attention tout de même sur un détail qui a toute son importance car je me suis toujours lancé dans ce que j’entreprenais avec une grande détermination et une grande implication et ça a été la même chose pour l’hypnose. Ce n’est pas une méthode miracle, si vous voulez des résultats il faudra vous impliquer dans la thérapie !

3 réflexions au sujet de “Hypnose : mon témoignage (partie 1)”

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X