Tachyphagie : tout savoir

À travers cet article il m’a semblé essentiel de vous présenter ce qu’était la tachyphagie et dans quelle mesure cette tachyphagie joue un rôle dans votre hyperphagie. Comme vous le savez, lorsqu’on est hyperphagique, il y a une tendance à se jeter sur les aliments et de manière extrêmement rapide. Et la rapidité à manger c’est exactement ce qui définit une personne tachyphage.

Ce trouble n’est d’ailleurs pas sans répercussion puisque si la rapidité avec laquelle vous ingérez les aliments peut vous causer des indigestions, la tachyphagie a aussi pour conséquences de ne pas avoir une relation « saine » à la nourriture et de vous faire manger plus qu’il ne le faudrait.

Qu’est-ce que la tachyphagie

Je vous le disais en introduction, la tachyphagie c’est le fait d’ingérer trop rapidement ses repas. Si on prend ses racines étymologiques c’est un terme qui vient d’ailleurs du grec ancien :

  • Takhus veut dire rapide
  • Phagein indique le fait de manger

C’est donc l’action d’ingérer des aliments de façon extrêmement rapide dans un repas auquel on consacre peu de temps. De manière plus précise, c’est défini scientifiquement par :

  • Le raccourcissement du temps entre 2 bouchées. La bouchée étant définie par le temps de portée à la bouche et le temps de mastication.
  • Ce raccourcissement peut être corrélé ou pas à un deuxième facteur : l’augmentation du nombre de bouchées.

La tachyphagie et la diminution du temps de mastication qu’elle entraîne vont ainsi avoir différentes conséquences :

  • Vous allez avoir des difficultés à ressentir la sensation de satiété et ainsi vous ne saurez pas si votre faim est assouvie
  • Vous perdez le plaisir que l’on ressent normalement lorsque l’on mange et vous ne permettez pas à votre corps de libérer toutes les saveurs de vos aliments en bouche

Comment se manifeste la tachyphagie

La tachyphagie est un trouble qui peut se manifester à cause de différents facteurs qui vont intervenir sur la durée de vos repas comme :

  • Le facteur culturel et le fait de manger devant la télévision en mangeant de la fast-food par exemple et donc de manger avec ou sans couvert.
  • Le facteur environnemental avec les habitudes existantes dans vos cercles sociaux, familiaux ou professionnels :
    • Par exemple si vos parents avaient l’habitude de manger très vite vous allez probablement en faire de même par mimétisme
    • De la même manière si vous mangez tous les jours avec un ou des collègues de travail qui mangent extrêmement vite, vous allez avoir tendance à vous caler sur leur rythme
  • Le facteur lié aux différentes possibilités de lieu du repas ou de conditions de ce repas :
    • De combien de temps disposez-vous pour déjeuner le midi ? 15 minutes ? 1 heure ?
    • Avez-vous un espace pour déjeuner sur votre lieu professionnel ou êtes-vous obligé de manger à votre bureau ? Voir dans votre voiture ?
    • Prenez-vous vos repas devant un écran ?
  • Le facteur émotionnel est lui aussi à prendre en compte et c’est à ce moment-là que tachyphagie et hyperphagie se rencontrent avec l’effet anxiolytique que peut procurer la nourriture.

Les conséquences de tachyphagie

La tachyphagie étant un trouble du comportement alimentaire, il y a différents risques ou conséquences qui sont lui sont liés dont voici les principaux :

Tachyphagie et surcharge pondérale :

Rien d’étonnant vous allez me dire mais il est quand même intéressant de comprendre le fonctionnement de ce mécanisme :

  • En effet, lorsque vous faites votre repas, votre organisme va vous transmettre divers signaux indiquant que vous êtes arrivé à satiété et qu’en conséquence vous n’avez plus besoin de manger.
  • Néanmoins ces signaux ont besoin d’un peu de temps avant de vous parvenir (une vingtaine de minutes) et si vous mangez trop rapidement, vous n’avez pas le temps de recevoir ces signaux.
  • Ne recevant pas ces signaux, vous mangez plus que ce que votre corps réclame ou aurait besoin ce qui alimente une prise de poids.

Tachyphagie et indigestion :

Il n’est pas besoin de souffrir de tachyphagie pour faire des indigestions vous vous en doutez. Toutefois ce trouble du comportement alimentaire favorise les brûlures d’estomac, les ballonnements, les reflux, l’aérophagie ou toutes gênes que l’on peut ressentir après un repas et qui sont causés par cette indigestion.

Comment gérer la tachyphagie

Maintenant que vous savez comment fonctionne la tachyphagie et qu’elles en sont les conséquences, nous allons nous intéresser à comment faire pour maîtriser celle-ci et savoir la gérer.

L’objectif ici c’est évidemment de prendre le temps de manger et d’y trouver du plaisir. C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire car se débarrasser d’une habitude ancrée en nous depuis longtemps n’est pas chose simple. Toutefois, voici quelques idées à mettre en place pour vous aider à dompter ce trouble :

  • Lorsque vous avez faim, mangez. C’est simple, mais c’est efficace. Le but c’est de ne pas attendre d’être affamé pour manger car c’est à ce moment précis en général que le trouble fait son apparition et qu’on mange de fait extrêmement vite. Donc allez prendre votre repas quand vous commencez à ressentir la faim.
  • Trouvez un lieu dans lequel vous pouvez manger calmement et être bien installé. Si vous êtes chez vous, prenez votre repas à table, TV éteinte, en vous concentrant sur les goûts de vos aliments. Si vous êtes au bureau et que vos collègues mangent eux aussi très rapidement, essayez une fois par semaine de manger votre repas seul pour prendre le temps.
  • Fixez-vous une plage horaire d’au moins 20 minutes pour manger votre repas à table et n’incluez pas le temps que vous passez à préparer le repas dans le décompte
  • Essayez de mâcher entre 10 et 20 fois chaque bouchée afin que les aliments stimulent vos papilles et que vous puissiez apprécier les saveurs en bouche
  • Prenez le temps de vous poser des questions sur les saveurs que vous dégustez en vous posant des questions dessus
  • Si vous avez des personnes autour de vous qui mangent lentement, tentez de vous caler sur leur rythme
  • Mettez vous en difficulté en mangeant avec la main avec laquelle vous êtes la moins à l’aise ou utilisez des baguettes si vous avez du mal à les utiliser
  • Posez vos couverts entre chaque bouchée

Il est probablement impossible (et assez contraignant) d’utiliser toutes ces techniques à la fois. Néanmoins choisissez en une ou deux qui vous semble les plus simples à mettre en place et faites-les jusqu’à ce qu’elle devienne pour vous une habitude.

Comment guérir la tachyphagie

La tachyphagie de par ses conséquences perturbantes pour la sensation de satiété vient favoriser le fait de manger plus que ce dont nous avons besoin. Cela entraîne avec elle une augmentation du stockage des énergies et mécaniquement une augmentation de la masse grasse. Se libérer de l’hyperphagie c’est donc retrouver une relation saine avec la nourriture, permettre à son corps d’avoir la quantité d’énergie nécessaire mais c’est surtout retrouver le plaisir de manger. Alors comment faire pour guérir de la tachyphagie ? Voici les différentes étapes du processus de guérison :

Guérir de la tachyphagie : Diagnostic

Afin d’être sûr que vous faites de la tachyphagie, il est nécessaire de vous diagnostiquer en vous posant ces quelques questions :

  • Combien de temps durent vos repas ? Si la réponse est moins de 20 minutes il y’a un risque de tachyphagie
  • Sur une échelle de 1 à 10 quel nombre décrirait le mieux la vitesse à laquelle vous ingérer les aliments une fois en bouche (10 étant la vitesse la plus rapide) ? Si la réponse est égale ou supérieure à 7 il y a un risque de tachyphagie
  • Prenez vous le temps de mâcher correctement chaque bouchée ? Si la réponse est non il y a un risque de tachyphagie

Vous l’aurez compris si vous avez un risque sur les 3 questions il est très probable que vous fassiez de la tachyphagie.

Guérir de la tachyphagie : Conseils

On en a un peu parlé au paragraphe précédent, toutefois il me semble important de vous donner quelques autres conseils afin de prévenir la tachyphagie :

  • Se concentrer sur votre repas et ce que vous mangez pour prendre le temps de bien mâcher chaque bouchée
  • Eviter de manger debout et dans un monde idéal installé à une table car l’objectif c’est de faire de vos repas un moment de convivialité pour qu’ils durent plus longtemps
  • Donner de l’importance aux sensations que vous ressentez en mangeant et aux messages que vous envoie votre organisme
  • Se mettre des obstacles au fait de manger vite comme utiliser votre mauvaise main

Guérir de la tachyphagie : Prise en charge

Pour prendre en charge la tachyphagie, il n’y a malheureusement pas 1000 solutions. D’un point de vue médical, je pense qu’il est peut être intéressant de mettre en place :

  • Des séances d’hypnose
  • S’entraîner à adopter une alimentation en pleine conscience pendant laquelle on est concentré uniquement sur ce que l’on mange et le plaisir que cela nous procure

Par ailleurs, je suis aussi tombé sur une fourchette vibrante en faisant mes recherches qui vous alertent lorsque le temps entre deux bouchées est inférieur à 10 secondes.

Guérir de la tachyphagie : Importance de la mastication

La mastication c’est une étape nécessaire et primordiale à tout votre système digestif car :

  • Vous facilitez le passage dans l’œsophage et évitez les douleurs
  • Vous prédigérer les glucides grâce à votre salive qui décompose les amidons
  • Vous permettez à votre système digestif d’avoir une connaissance complète de ce que vous ingérez pour une assimilation optimale
  • Vous laissez le temps à votre cerveau de savoir s’il est rassasié et vous diminuez ainsi la quantité d’aliment ingéré
  • Vous retrouvez du plaisir gustatif en permettant une meilleure libération des goûts

Vous voyez, il n’y a que des avantages à se prémunir de la tachyphagie et à prendre le temps de manger. Il faut trouver un juste milieu et ne pas ensuite faire de la bradyphagie, qui est l’inverse de la tachyphagie et qui s’applique aux personnes qui mangent très lentement pour faciliter leur digestion, mais quoi qu’il en soit prendre le temps de manger est important.

Laisser un commentaire

Afin que je puisse vous aider face à ces troubles alimentaires et vous proposer les meilleurs contenus possibles, j'ai créé un questionnaire dédié.

X